Cui Rui Bin : La 3ème génération

Cui Rui Bin est né à Beijing en 1948. Il a d’abord commencé les arts martiaux par la lutte chinoise (Shuai Jiao), la boxe anglaise et le Tai ji quan.

Très sportif, il pratiquait également la natation et la musculation. Il découvre le Yi quan alors qu’une hernie discale le handicape. A l’époque, il travaillait 8h par jour dans une usine de métallurgie. Il débute son apprentissage avec Li Yong Yan, un ami à lui qui se trouve être un élève de Yao Zong Xun et récupère en quelques mois. Passionné par cet art, il parvient alors à s’entraîner 3h par jour tout en continuant son travail. En 1972, Maître Yao, voyant qu’il avait un caractère honnête et sérieux, l’accepta comme disciple. Cui Rui Bin a remporté beaucoup de combats et de défis contre des pratiquants de styles différents (karaté, boxes…).

À l’instar de son maître, c’est un homme bon et modeste qui jouit d’une grande réputation auprès de ses pairs tant pour ses aptitudes martiales que pour ses qualités humaines. Bien qu’à sa mort Me Yao ait passé le flambeau à ses fils, Cui Ruibin est considéré en Chine comme son meilleur élève. Maître Wang Yufang (la fille du fondateur) dit de Cui Rui Bin que c’est lui qui ressemble le plus à son père en combat et lui donna le surnom de Ying Yanjing (le regard de l’aigle). Dans le milieu du Yi Quan, en Chine, on le surnomme également “Da Cui”, le Grand Cui. En 1995, il ouvre un centre d’entraînement à 40 kilomètres au nord de Beijing. Il y accueille des pratiquants de tout âge, tout sexe et de toute nationalité pour des durées allant de quelques jours à plusieurs années. Me Cui a aujourd’hui plusieurs millier d’élèves à travers le monde et environ 300 disciples. Tous les ans depuis 1998, des élèves issus de son centre remportent des titres lors des compétitions de sanda.

Me Cui a observé de nombreuses formes de combat existantes. Dans la lignée de ces prédécesseurs, il en a absorbé ce qui était utile. Il a également, depuis la construction de son centre d’entraînement, développé la pédagogie qui fait souvent défaut en Yi Quan.

Son enseignement est structuré et logique, mettant l’accent sur les liens entre zhan zhuang, shi li, fali et mo ca bu et leurs applications en tui shou et en combat. Il apporte ainsi sa pierre à l’édifice d’un art en perpétuelle évolution.

Maître Cui Rui Bin est 8ème duan, membre du Comité chinois de Wushu Traditionnel, Vice-Secrétaire du Comité pékinois de Wushu et Vice-Président de l’Association pékinoise de Yi quan.

IMG_5363.jpg

Le WuGuan (武官)

Un Wuguan en chinois c’est le lieu où on apprend les arts martiaux. Un peu comme le dojo japonais sauf qu’il y a la notion de lieu ouvert sur l’extérieur dans le « wuguan ». Le Centre de Me Cui Rui Bin est situé près du village de Tao Lin au nord de Pékin. C’est une enceinte de 9000 m² où toute la vie de la communauté qui s’y trouve s’organise autour de l’entraînement. La capacité d’accueil est d’environ 60 élèves.

Des chambres aux standards occidentaux ont été aménagées pour accueillir les élèves étrangers qui viennent s’entraîner toute l’année. Toutes les nationalités se croisent : Français, Anglais, Russe, Israélien, Hollandais, …

Il y a en outre les appartements du maître et de sa famille, une immense salle d’entraînement où se déroulent les combats, un réfectoire, une buanderie et des sanitaires. Un jardin à l’extérieur de l’enceinte permet d’alimenter partiellement l’école en légumes et un poulailler fournit des œufs.

Tout le monde, dans l’école pratique le Yi Quan à un moment ou a un autre de la journée : de l’épouse du maître, qui gère l’administration de l’école, à ses sœurs, qui travaillent en cuisine en passant par le jardinier.

Depuis avril 2012, de nombreux travaux ont été entrepris afin d’augmenter la capacité d’accueil et le confort de l’école. Le centre de Me Cui Rui Bin, à l’instar du Yi quan, est en perpétuelle évolution et s’adapte à son époque. L’aire de sanda en briques a été détruite et les sacs de frappes déplacés pour laisser la place à un immense gymnase, certains bâtiments ont été démolis pour être reconstruit et surélevés d’un étage, d’autres ont été modernisés et réaménagés. Il est clair que l’ancienne caserne militaire de 1995 a définitivement laissé la place à cette « grande Université du Yi quan » donc Me Cui Rui Bin à fait son projet de vie.  

IMG_6747.JPG
IMG_5315.jpg
IMG_6756.JPG