Michel Tournerie

5ème Dan FFKDA – DEJEPS

«  Je suis né en 1972 près de Bordeaux et ai commencé les arts martiaux par le judo à l’âge de 6 ans. Puis, je me suis progressivement orienté vers la pratique du ju-jutsu traditionnel (école Wa-jutsu). J’ai pratiqué cette discipline jusqu’à la ceinture noire en 1988. J’arrête à la fin de la saison 89-90 pour me consacrer à mes études. Attiré par les arts martiaux chinois, je rencontre Me Tran Thanh en Octobre 1991. D’abord, je ne fais les cours que le vendredi soir, mais je deviens rapidement accro au point que j’arrive bientôt, malgré tout, à faire tous les cours de la semaine, ce qui me permet de progresser rapidement.

 

Je suis donc assidument à la fois les cours de Kung fu Binh Dinh et de Tai ji Quan (style Chen) et passe mon 1er dan en 1994.  C’est Me Tran qui, suite à ses voyages en Chine et ses rencontres avec Me Wang Xuan Jie puis par la suite, Me Li Jian Yu, va en premier m’initier au Yi Quan dès 1993.

En 1993, je participe à la première coupe de France de Yi Quan où je finis 3ème en tui shou et fais la rencontre d’Ilias Calimintzos, ami de Me Tran. Cette rencontre sera déterminante car lorsque je pars terminer mes études à Paris durant l’année 1996-97, c’est tout naturellement que je m’inscris au club du forum des Halles et participes à toutes les compétitions de Yi quan en combat et tui shou.

En 1997, je viens m’établir à Toulouse où je commence rapidement à enseigner le Kung fu Binh Dinh au sein de l’association Les 5 griffes du dragons puis Long Tao du Shaolin tout en étudiant le Nan Quan, le Chang Quan, le Choy Lee Fut, le Tang Lang et la Grue Blanche. Je reste néanmoins en contact avec Me Tran qui continue à m’enseigner à chacun de mes retours à Bordeaux. En 2000, Ilias Calimintzos, me propose de l’accompagner en Chine dans l’école de Me Cui Rui Bin.Tout naturellement, j’accepte et je fréquente désormais le « wu guan » 2 à 3 semaines par an avec des frères d’école, des amis et/ou des élèves.

Bien que Me Tran ait arrêté d’enseigner en 2000, la fratrie qu’il a créée nous permet à nous, les anciens, de continuer à approfondir nos connaissances dans l’art du Kung fu Binh Dinh. Je pratique en parallèle, seul, le Yi quan sur la base de l’enseignement reçu chez Me Cui Rui Bin en Chine chaque année.

En 2003, je crée l’association Cay Dao Binh Dinh (« la voie de l’arbre du Binh dinh » en référence au deux courants martiaux qui me guident). Nous nous installons à Toulouse (quartier St Cyprien) au Royal Naresuan Boxing.  

En 2010, je fais venir Me Cui en France pendant un mois. Sa venue sera déterminante pour le développement du Yi quan dans le Sud Ouest et j’ouvre une section dédiée au Yi quan au sein de Cay Dao. En 2012, je deviens son disciple lors d’une cérémonie à Pékin.

En 2021 : Je crée une nouvelle école à Lespinasse (nord de Toulouse) qui se nomme Xin Dao (« la voie du cœur ») et dans laquelle j’enseigne également le Kung Fu Binh Dinh et le Yi Quan.

Ma curiosité et mon intérêt pour la recherche martiale m’ont attiré vers d’autres arts martiaux comme la Boxe Thaï, la Capoeira, le Kali Escrima et le Penchak Silat, qui sont avec 10 années de pratiques du judo et du jutsu et plus de 10 ans de compétitions autant d’enrichissement pour ma pratique et pour mon enseignement. »

Bertrand Desgranges

1er Dan FFKDA

« Né en 1981, c'est au club de Judo de Saint Médard en Jalles, l'ASSM, que je débute les arts martiaux à l’âge de 8 ans. Durant 7 ans,  j'y ai appris les valeurs essentielles à tout artiste martial: respect, courage, combativité entre autres. 

Je fais la rencontre de Me Tran Thanh et de son école de Kung-fu Binh Dinh en 1996 via ma mère qui pratique le Tai Ji avec lui. C'est pour moi un choc inoubliable. Tout ce qu'un adolescent de l'époque, fan de Bruce Lee et Jean-Claude Van Damme peut rêver s'y trouve : le parquet, les  murs couverts d'armes exotiques, l'autel d'offrandes aux ancêtres et le maître en posture dans la cour ou en train de boire le thé en nous surveillant depuis son bureau. 

Ce seront 4 années incroyables à progresser aussi bien physiquement que mentalement. 

A la fermeture de la salle mes études m'amènent à quitter Bordeaux et j'en profite pour pratiquer d'autres styles de kung-fu et d'autres arts martiaux comme le Wu shu, le Kendo ou le Grappling

En 2015, je m'installe à Toulouse et presque par hasard, je découvre que Michel avec qui j'ai pratiqué chez Me Tran, à créé son association de Binh Dinh. C'est une renaissance! Je retrouve tout de suite la forme de corps et les réflexes acquis des années auparavant. 

C'est aussi la découverte du Yi Quan et du travail interne qui me faisait défaut jusqu'alors.»

Enseignants.JPG
DSCF8232.JPG
Enseignants 2.jpg
20190414_144218.jpg